Organiser des obsèques : ce qu’il faut savoir avant de commencer

Lorsque survient le décès d’un proche, on est souvent subjugué par la douleur. Mais, il faut surmonter cette douleur pour organiser des obsèques dignes de cet être cher qui vous a quitté. Il faut suivre à la lettre les démarches administratives qui permettent de notifier à l’état civil le décès d’un citoyen. L’organisation des obsèques prend alors une forme différente selon les circonstances spécifiques du décès en question.

Le certificat de décès

Ce document est primordial pour l’inhumation ou la crémation. Le certificat médical de décès est donné automatiquement et gratuitement si le décès s’est produit dans un hôpital, une clinique ou une maison de retraite. Si le décès est survenu au domicile, il faudra obtenir l’examen de médecin, qui signera ensuite le certificat de décès. Il faudra donc rémunérer le médecin. Avec ce certificat, on obtiendra l’acte de décès auprès de la mairie.

Le transport et l’hébergement du corps

Si le décès eut lieu dans un hôpital ou une maison de retraite, l’institution hébergera le corps gratuitement pendant trois jours dans sa chambre mortuaire. Si le décès survient au domicile, on peut transporter le corps chez une chambre funéraire privée. Le coût est entre 200 et 400 € pour trois jours. On peut aussi choisir de garder le corps au domicile en attendant les obsèques.

Le financement des obsèques

Les proches du défunt peuvent financer les obsèques en utilisant l’argent du défunt jusqu’à un maximum de 3050 €, ce qui est largement suffisant pour des obsèques normales.

Choisir une entreprise de pompes funèbres

En France, l’organisation des obsèques est généralement laissée aux professionnels. Souvent, le choix de l’entreprise se fait sur le bouche-à-oreille. On s’informe souvent sur la qualité de l’assistant funéraire, l’attitude du personnel, l’aspect du véhicule et le prix. Ces critères sont quelquefois subjectifs. On peut alors choisir de contacter Obsèques Assistance qui vous mettra en relation avec des entreprises de qualité (choisis sur des critères strictes) de votre région.

Le convoi mortuaire

Le convoi mortuaire consiste en la mise en bière, la levée du corps et le service religieux.

L’inhumation

La loi prévoit un délai minimal pour l’inhumation, soit 24 heures. Une autorisation préalable de la mairie est nécessaire pour l’inhumation dans un cimetière. Le lieu de l’inhumation est donné par la mairie sauf si vous possédez déjà une sépulture de famille. On peut aussi acheter une concession auprès de la mairie. Certaines personnes achètent les concessions de leur vivant. Il y a plusieurs types de concessions : temporaires ou perpétuelles. Les concessions perpétuelles sont utilisées pour construire des caveaux familiaux. Pour inhumer le corps dans un emplacement privé, il faut l’autorisation du préfet. L’emplacement doit être à une distance prescrite des endroits habités.

La crémation

La crémation est de plus en plus en vogue. Plus de 40% des Français préfèrent être incinérés au lieu de l’inhumation, car cela coute moins cher. L’incinération se passe dans un crematorium. Un certificat médical est exigé, car il faut ôter le stimulateur cardiaque avant l’incinération. Après la crémation, les cendres sont recueillies dans une urne et dispersées ultérieurement selon les souhaits du défunt ou de sa famille.

Photo par Stephan Ridgway (Creative Commons)

One Reply to “Organiser des obsèques : ce qu’il faut savoir avant de commencer”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *